Votre environnement est-il sécurisé ?

Demandez votre audit gratuit

en 6 minutes vous faites la différence entre la vie et la mort

De quoi votre ville a-t-elle besoin pour assurer la sécurité cardiaque ?

Un arrêt cardiaque soudain peut arriver à n’importe qui, à n’importe quel moment et dans n’importe quel endroit. Une aide rapide est nécessaire : appelez d’abord le 112, commencez la réanimation et utilisez un DEA. Assurez-vous que l’appareil se trouve à proximité, afin que la victime puisse recevoir un choc en quelques minutes. Ce point fait toute la différence entre la vie et la mort.

Mais de combien de défibrillateurs votre ville ou votre commune doit-elle disposer ? Qui doit être formé et comment indiquer où trouver les DEA ? Un audit vous permettra d’obtenir une analyse de la situation dans votre zone et des recommandations concrètes pour rendre votre ville plus sûre.

État de la situation

Chaque année, 11 000 Belges sont victimes d’un arrêt cardiaque soudain, soit 30 personnes par jour. Or, en moyenne, seules 3 personnes par jour survivent à leur arrêt cardiaque, soit 10 % des victimes.

Dans d’autres pays, le taux de survie est beaucoup plus élevé. Il ne faut même pas chercher loin : aux Pays-Bas, le taux de survie est de près de 30 %.

Que pouvons-nous faire ?

80 % des Belges ne savent pas comment réagir à un arrêt cardiaque soudain. Seule une petite partie des quelques 15 000 DEA disponibles en Belgique est accessible au public. Et les réseaux de secouristes ont du mal à s’étendre au-delà des frontières communales.

Trois éléments sont nécessaires pour assurer la sécurité cardiaque :

  • Les citoyens doivent être bien formés et savoir comment réagir en cas d’urgence
  • Un nombre suffisant de DEA doit être disponible pour intervenir dans un délai de 6 minutes
  • Des réseaux de secouristes doivent être mis en place afin que la réanimation puisse commencer rapidement

Heartsafe Belgium entend attirer l’attention sur l’importance d’assurer une sécurité cardiaque maximale où que l’on soit. Pour cela, il faut que les villes et communes belges disposent des éléments suivants : un défibrillateur (DEA) accessible 24h/24 et 7j/7, une bonne signalétique, des citoyens secouristes et un système d’appel fiable. 

Luc Ketele, HeartSaver

Ensemble, nous rendons la Belgique plus sûre

À propos de Heartsafe Belgium

En Belgique, plusieurs organisations souhaitent faire de notre pays un lieu qui garantit la sécurité cardiaque. Nous pouvons, dans certains cas, lancer des initiatives. Mais, de manière générale, les Belges n’ont pas assez conscience de la gravité de la situation. Et ils ne savent pas comment faire face à un arrêt cardiaque soudain.

C’est pourquoi certains acteurs des secteurs lucratif et non lucratif ont uni leurs forces pour aller plus loin. Leur objectif : sensibiliser tous les Belges, faire de l’ensemble du pays une « zone 6 minutes » afin que chaque victime puisse recevoir de l’aide dans ce laps de temps crucial, et augmenter considérablement les chances de survie.

Lire plus à propos de Heartsafe Belgium

À l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur

À peine 15 000 DEA sont aujourd’hui disponibles en Belgique. Du reste, ils sont souvent conservés sous clé à l’intérieur. Et ils ne sont pas librement accessibles. Il convient pourtant de promouvoir la situation inverse. En mettant votre DEA à la disposition de tous les passants, vous faites la différence en tant que commune ou ville.